image de héros de menu

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : ONU : Commencer à poursuivre une interdiction permanente des robots tueurs - Tous les États devraient mettre en œuvre le rapport de l'ONU rec

28 mai 2013
Genève

COMMUNIQUÉ DE PRESSE:
ONU : Commencez à poursuivre une interdiction permanente des robots tueurs - Tous les États devraient mettre en œuvre les recommandations du rapport de l'ONU comme première étape vers l'interdiction

Toutes les nations devraient tenir compte de l'appel d'un rapporteur spécial des Nations Unies pour arrêter les systèmes d'armes robotiques qui, une fois activés, peuvent sélectionner et engager des cibles sans autre intervention humaine, a déclaré aujourd'hui la Campagne pour arrêter les robots tueurs. Pour la toute première fois, les États débattront des défis posés par ces armes entièrement autonomes ou « robots tueurs » au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à Genève demain [29 mai].

« Pour éviter de futurs dommages, les États doivent prendre des mesures dès maintenant pour arrêter la création d'armes qui choisiraient et tireraient sur des cibles par eux-mêmes sans supervision ou contrôle humains significatifs », a déclaré le Dr Peter Asaro du Comité international pour le contrôle des armements robotiques, un fondateur membre de la Campagne pour arrêter les robots tueurs. "Comme le rapport de l'ONU l'avertit, 'Si on la laisse trop longtemps à elle-même, l'affaire sera littéralement retirée des mains de l'homme.'"

Le professeur Christof Heyns, rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires pour le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l'homme, a préparé un rapport de 22 pages sur les « armes robotiques autonomes létales » qui sera remis à la deuxième session du Conseil des droits de l'homme le 29 mai. Le Conseil examinera ensuite comment donner suite aux recommandations du rapport, y compris son appel aux nations à instituer un moratoire immédiat sur ces armes et à œuvrer pour un accord international qui réponde aux nombreuses préoccupations identifiées dans le rapport.

La campagne pour arrêter les robots tueurs est une coalition internationale de groupes de la société civile lancée à Londres le 23 avril 2013. La campagne appelle les États à mettre en place une interdiction complète des armes entièrement autonomes qui seraient en mesure de sélectionner et d'attaquer des cibles sans aucun intervention humaine. Cette interdiction devrait être réalisée par un traité international, ainsi que par des lois nationales et d'autres mesures, pour inscrire le principe selon lequel les décisions de recourir à la force violente contre un être humain doivent toujours être prises par un être humain.

« Il y a de plus en plus de mouvements vers l'autonomie sur le champ de bataille et nous devons maintenant tracer une ligne en interdisant les systèmes autonomes qui identifieraient et attaqueraient des cibles sans aucune implication humaine », a déclaré M. Steve Goose, directeur de la division Armes à Human Rights Watch, une organisation fondatrice. membre de la Campagne pour arrêter les robots tueurs. « Une interdiction internationale des systèmes d'armes entièrement autonomes est nécessaire de toute urgence, tout comme des mesures nationales fortes pour interdire définitivement ces armes. » Au cours de la dernière décennie, l'utilisation accrue de véhicules armés sans pilote ou de drones a radicalement changé la guerre, apportant de nouveaux défis humanitaires et juridiques.

Le rapport de l'ONU considère que « des robots dotés d'une autonomie létale complète n'ont pas encore été déployés » malgré le manque de transparence sur leur recherche et développement. Le rapport de l'ONU répertorie plusieurs systèmes robotiques avec divers degrés d'autonomie et de létalité qui sont actuellement utilisés par les États-Unis, Israël, la Corée du Sud et le Royaume-Uni. On pense également que d'autres pays dotés d'armées de haute technologie, comme la Chine et la Russie, s'orientent vers des systèmes qui donneraient une autonomie de combat totale aux machines.

En novembre 2012, le département américain de la Défense a publié une directive politique sur l'autonomie des systèmes d'armes, qui réaffirme qu'il devrait toujours y avoir un être humain « au courant » lorsque les décisions d'utiliser la force meurtrière sont prises, mais laisse un certain nombre d'ambiguïtés et lacunes qui soulignent la nécessité d'une interdiction internationale claire. La directive ne limite que la pleine autonomie sur l'utilisation de la force meurtrière, peut expirer après 5 ans et peut être levée par des fonctionnaires de haut niveau du ministère de la Défense.

La Campagne pour arrêter les robots tueurs exhorte tous les pays à examiner et à élaborer leur politique sur les armes entièrement autonomes, en particulier en ce qui concerne les préoccupations éthiques, juridiques, politiques, techniques et autres qui ont été soulevées dans le rapport de l'ONU. Il exhorte tous les pays à accueillir le rapport de l'ONU et à approuver ses recommandations, y compris l'appel à un moratoire sur la robotique autonome létale. La mise en œuvre de ces recommandations doit être considérée comme une première étape vers une interdiction internationale globale des armes entièrement autonomes.

La Campagne pour arrêter les robots tueurs estime que les humains ne devraient pas déléguer la responsabilité de prendre des décisions concernant la force violente aux machines. Il rejoint les multiples préoccupations morales, juridiques, techniques et politiques concernant les armes entièrement autonomes qui sont exprimées par le rapport. (Voir le synopsis de la campagne du rapport de l'ONU)

La Campagne pour arrêter les robots tueurs est dirigée par un comité directeur de cinq organisations non gouvernementales (ONG) internationales : Human Rights Watch, Comité international pour le contrôle des armes robotiques, Nobel Women's Initiative, Pugwash Conferences on Science & World Affairs et Women's International League. pour la paix et la liberté et quatre ONG nationales qui travaillent à l'échelle internationale : Article 36 (Royaume-Uni), Association for Aid and Relief Japan, Mines Action Canada et IKV Pax Christi (Pays-Bas).

L'Association de la presse des Nations Unies à Genève organise un point de presse pour la Campagne pour arrêter les robots tueurs le 28 mai à 12h00 dans sa bibliothèque.

Pour plus d'informations, voir:

  • Rapport de l'ONU : http://bit.ly/15SlX8W • Synopsis du rapport de l'ONU préparé par la Campagne pour arrêter les robots tueurs : http://bit.ly/184xO4D
  • Human Rights Watch, rapport « Losing Humanity » : http://bit.ly/UQscFA
  • Human Rights Watch, document d'information « Review of the New US Policy on Autonomy in Weapons Systems » : http://bit.ly/17FDTTj
  • Article 36, document d'orientation du Royaume-Uni : http://bit.ly/13KrON8

Coordonnées de la Campagne pour arrêter les robots tueurs :

  • Site Web – www.stopkillerrobots.org
  • Facebook – http://www.facebook.com/#!/stopkillerrobots
  • Twitter – @BanKillerRobots • Flickr – http://www.flickr.com/people/stopkillerrobots
  • YouTube – http://www.youtube.com/user/StopKillerRobots

Claire Conboy

Icône de points SKR

Arrêtez les robots tueurs

Rejoignez-nous

Tenez-vous au courant des derniers développements du mouvement Stop Killer Robots.

Rejoignez-nous