image de héros de menu

À propos de nous

La technologie doit être utilisée pour responsabiliser tout le monde, pas pour nous réduire - à des stéréotypes, des étiquettes ou simplement à un modèle de 1 et de 0.

Face à la déshumanisation numérique croissante, la coalition Stop Killer Robots s'efforce d'assurer le contrôle humain de l'usage de la force. Notre campagne appelle à une nouvelle loi internationale sur l'autonomie des systèmes d'armes.

Formé en octobre 2012 et lancé publiquement en 2013, nous opérons dans le monde entier avec plus de 250 organisations membres. Une voix unie avec un impact national, régional et international. Nous sommes une équipe dynamique et inclusive qui conduit le changement pour protéger notre humanité commune pour l'avenir.

 

 

Texte alternatif de l'image

Notre structure

Stop Killer Robots est dirigé par notre comité directeur d'ONG issus de ses membres. Notre équipe soutient le travail de nos membres et notre campagne internationale.
Pour en savoir plus sur notre comité directeur

L'équipe du personnel Stop Killer Robots

Travailler à distance à travers les continents

Charlotte Akin (elle)

Charlotte Akin (elle)

Charlotte est responsable des projets et de la logistique pour Stop Killer Robots. Charlotte a rejoint l'équipe en juillet 2022. Dans son rôle, elle apporte un soutien logistique, administratif et financier à la campagne Stop Killer Robots.

Charlotte est une militante passionnée par le désarmement, les droits de la personne et la justice entre les sexes, avec une expérience antérieure en tant que coordonnatrice nationale du plaidoyer pour la Fédération canadienne des femmes diplômées des universités, bénévole en tant que directrice du conseil d'administration de la Voix canadienne des femmes pour la paix et en tant que fondatrice membre de Ban the Bomb Ottawa – où elle a mené une campagne municipale qui a réussi à faire de la ville d'Ottawa une zone exempte d'armes nucléaires.

Elle a également participé en tant que jeune déléguée canadienne pour le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires et en tant que stagiaire de recherche à Amnesty International USA. Charlotte est titulaire d'une maîtrise en études du développement mondial de l'Université Queen's, spécialisée dans les droits des enfants et la politique des réfugiés.

Charlotte est actuellement basée à Kingston, au Canada.

Salena Barry (elle)

Salena Barry (elle)

Salena Barry est responsable des communications numériques pour Stop Killer Robots. Elle gère les communications numériques et les médias sociaux de la campagne. 

 

Avant de rejoindre l'équipe en juillet 2023, elle a travaillé pour Islington Council, une autorité locale à Londres, et Refuge, la plus grande association caritative britannique contre la violence domestique. Dans ces rôles, elle a dirigé l'élément numérique des campagnes, développant du contenu et des stratégies multicanaux pour faire avancer les objectifs du projet et des communications. Tout en travaillant chez Refuge, elle a soutenu la campagne Naked Threat de l'organisation, qui a réussi à faire pression sur le gouvernement britannique pour qu'il modifie une clause de la loi sur les violences domestiques (2021), accordant des droits supplémentaires aux survivants. Elle a également offert ses compétences en communication pour soutenir des campagnes locales faisant progresser les droits des migrants et la justice environnementale. 

 

Elle est titulaire d'une maîtrise en art et politique du Goldsmiths College de l'Université de Londres. Sa thèse de diplôme a exploré l'utilisation de la culture visuelle autochtone par les gouvernements des États colons pour faire avancer la politique autochtone nationale. Elle croit au pouvoir des communications, visuelles et textuelles, pour bâtir une communauté et inspirer une action significative sur les droits de l'homme et les questions de justice sociale. Dans ses temps libres, elle écrit sur les arts visuels, en soulignant leurs intersections avec la politique. 

 

Originaire du Canada, Salena est actuellement basée à Londres, au Royaume-Uni. 

 

Clare Conboy (elle)

Clare Conboy (elle)

Clare Conboy est responsable des médias et des communications pour Stop Killer Robots. Elle a commencé son travail avec Stop Killer Robots en juillet 2018. Dans son rôle, elle gère les communications stratégiques de la campagne.

Clare a étudié la sculpture en beaux-arts et l'histoire de l'art au National College of Art and Design en Irlande. Elle a commencé son travail dans le domaine de la communication et de la campagne en 2013. Auparavant basée en Irlande, en Espagne et au Royaume-Uni, elle a exercé des pressions sur diverses questions auprès des parlements irlandais et britannique, travaillé sur une campagne électorale générale et consulté ou apporté son soutien et son expertise dans marketing, médias, communications, sensibilisation, création de contenu et facilitation au British Refugee Council, à la Fundación Intras, à la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires au Royaume-Uni et au Woodbrooke Quaker Study Centre.

Clare a auparavant travaillé comme responsable des communications et du Web pour l'Acronym Institute for Disarmament Diplomacy (AIDD). Dans le cadre de ses fonctions, elle a siégé au groupe de pilotage international de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN). Elle a codirigé les équipes photo, vidéo et réseaux sociaux lors des négociations sur le Traité sur l'interdiction des armes nucléaires pour lequel l'ICAN a ensuite reçu le prix Nobel de la paix 2017.

L'approche de Clare dans son travail est guidée par des valeurs intersectionnelles féministes et humanitaires de désarmement. Originaire d'Irlande, Clare est actuellement basée à Londres, en Angleterre.

Isabelle Jones (elle)

Isabelle Jones (elle)

Isabelle Jones est la responsable de la sensibilisation de la campagne pour Stop Killer Robots. Dans son rôle, elle gère les efforts visant à étendre et à renforcer le réseau de la campagne et fournit un soutien continu par le biais de financement, de ressources et de coordination pour créer un élan et dynamiser la coalition.

Isabelle a rejoint la campagne Stop Killer Robots en juin 2018, en tant que premier membre du personnel à temps plein. Auparavant, elle a occupé divers postes à la Fondation Aga Khan Canada; le Centre LSE pour les femmes, la paix et la sécurité ; le Centre LSE pour les droits de l'homme ; et Human Rights Watch. Isabelle est titulaire d'une maîtrise ès sciences en droits de l'homme de la London School of Economics, où ses recherches se sont concentrées sur la façon dont les applications de nouvelles technologies d'armes au sein de la structure sociale de l'armée pourraient entraîner une augmentation du nombre de victimes civiles. Elle détient également un baccalauréat ès arts en développement mondial et un certificat en études internationales de l'Université Queen's.

Originaire du Canada, Isabelle est actuellement basée à New York, aux États-Unis.

Équipe de recherche sur la décision automatisée

Nous suivons les développements dans le domaine de l'autonomie de décision. Pour en savoir plus sur ce travail, visitez notre site Web à l'adresse www.automateresearch.org.

Sai Bourothu (elle)

Sai Bourothu (elle)

Sai travaille comme chercheur au sein de l'équipe de recherche sur la décision automatisée et est basé à New Delhi, en Inde. Dans son rôle, elle étudie les impacts juridiques, sociaux et politiques de la prise de décision automatisée.

Auparavant, elle a travaillé sur la responsabilité de la police et des prisons dans le Commonwealth, en mettant l'accent sur les personnes trans* et queer en conflit avec la loi. Sai est titulaire d'une maîtrise en travail social du Tata Institute of Social Sciences, à Mumbai, avec une spécialisation en criminologie et justice.

Catherine Connolly (elle)

Catherine Connolly (elle)

Le Dr Catherine Connolly est responsable de la recherche sur la décision automatisée. Elle est titulaire d'un doctorat en droit international et études de sécurité et d'une licence en relations internationales de la Dublin City University, en Irlande, et d'une maîtrise en études sur la guerre du King's College de Londres, en Angleterre.

Avant de rejoindre l'équipe de Stop Killer Robots en 2021, Catherine a travaillé à la faculté de droit et de gouvernement de la Dublin City University, où elle a fait des recherches et donné des conférences sur les études critiques de sécurité, les relations internationales et le droit international. Catherine a reçu une bourse postdoctorale du gouvernement irlandais du Conseil irlandais de la recherche et a reçu une bourse de doctorat de la DCU School of Law and Government.

Catherine est basée à Dublin, en Irlande.

Gugu Dube (elle)

Gugu Dube (elle)

Gugu Dube a rejoint l'équipe de recherche sur la décision automatisée en tant que chercheuse en 2021. D'avril 2019 à la mi-2021, elle a été chercheuse au sein du programme sur les menaces transnationales et la criminalité internationale à Pretoria pour l'Institute for Security Studies (ISS). Elle a également été chercheuse pour l'Afrique australe pour ENACT (Enhancing Africa's response to transnational Organized Crime). Elle a travaillé pour l'ISS de 2007 à 2014, en faisant des recherches sur la gestion des armes et en recueillant le soutien des États africains pour le Traité sur le commerce des armes et la Convention sur les armes à sous-munitions. Elle a été consultante auprès du Groupe d'experts gouvernementaux des Nations Unies en 2013 pour le Registre des armes classiques des Nations Unies.

Dube est titulaire d'un baccalauréat spécialisé en relations internationales de l'Université de Pretoria, en Afrique du Sud, et poursuit sa maîtrise à l'Université de Pretoria, en Afrique du Sud.

Pourquoi nous existons

Notre vision et nos valeurs
Texte alternatif de l'image
Icône de points SKR

Arrêtez les robots tueurs

Rejoignez-nous

Tenez-vous au courant des derniers développements du mouvement Stop Killer Robots.

Rejoignez-nous