image de héros de menu

Prix ​​de la paix d'Ypres

AOAV IGw AWS FINAL 150ppi_LR

La série Campagne pour arrêter les robots tueurs a remporté le Prix de la paix d'Ypres, décerné par la ville belge tous les trois ans depuis 2002. Le prix sera remis le jour de l'Armistice, le 11 novembre 2020, qui marque le 101e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale.

La maire d'Ypres, Emmily Talpe, a annoncé le prix 2020 lors d'une réunion du conseil municipal le 6 juin. La Campagne est reconnaissante pour cette importante reconnaissance d'une ville qui a directement connu un conflit armé, y compris l'utilisation d'armes chimiques et de mines terrestres. Le prix indique clairement aux autorités belges que les inquiétudes du public concernant les robots tueurs augmentent et que les demandes de réglementation doivent être satisfaites.

La Campagne exhorte la Belgique et d'autres pays à lancer dès maintenant des négociations sur un nouveau traité international interdisant les armes entièrement autonomes et conservant un contrôle humain significatif sur l'utilisation de la force.

En 2018, le parlement national belge a adopté un résolution exhortant le gouvernement à travailler pour un nouveau traité international interdisant les armes entièrement autonomes, mais ce n'est pas l'un des 30 pays réclamer un nouveau traité. UNE sondage d'opinion publique menée il y a huit mois a révélé que 71% des Belges pensent que leur gouvernement devrait œuvrer pour une interdiction internationale des armes entièrement autonomes.  

La Campagne remercie les enfants d'Ypres et de la région environnante qui ont voté pour le prix après avoir passé l'année scolaire écoulée à étudier les cinq nominés. En tant que co-fondateur de la campagne WILPF a noté, le prix « est un message clair de la prochaine génération et nous donne tous espoir ».

Selon la lettre de nomination, le prix vise à apporter un soutien moral et financier (25,000 XNUMX €) aux organisations et individus œuvrant pour la paix.

La Campagne est honorée d'avoir été nommé avec Rebecca Johnson de l'Acronym Institute, Borderline Sicily, Mukhtar Mai du Pakistan et Women's Solidarity Network au Yémen.

Auparavant, le Prix de la paix d'Ypres avait été décerné à War Child (2002), à la militante contre la peine de mort Helen Prejean (2005), à la défenseuse afghane des droits humains Simar Simar (2008), au docteur Denis Mukegwe de la RD Congo, à la militante pakistanaise pour l'éducation des filles Malala Yousafzai (2014) et la Défense civile syrienne alias les Casques blancs (2017).

Pour plus d'informations, voir:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marie

Icône de points SKR

Arrêtez les robots tueurs

Rejoignez-nous

Tenez-vous au courant des derniers développements du mouvement Stop Killer Robots.

Rejoignez-nous