image de héros de menu
AOAV IGw AWS FINAL 150ppi_LR

Nouvelle politique américaine

AOAV IGw AWS FINAL 150ppi_LR

Le 21 novembre 2012, le ministère de la Défense des États-Unis a publié son tout premier politique sur l'autonomie des systèmes d'armes, exigeant qu'un être humain soit toujours « au courant » lorsque des décisions sont prises concernant l'utilisation de la force meurtrière.

Jusqu'à 10 ans, Numéro d'instruction 3000.09 permet généralement au ministère de la Défense de développer ou d'utiliser uniquement des systèmes entièrement autonomes qui fournissent une force non létale. La politique peut être levée par les hauts fonctionnaires du département. Il ne durera également que jusqu'à 10 ans, à moins qu'il ne soit renouvelé dans les cinq ans. Le ministère pourrait également annuler sa politique au cours de cette même période de cinq ans.

WiredSpencer Ackerman a noté, « le Pentagone veut s'assurer qu'il n'y a pas de circonstances où l'un des militaires de nombreux prédateurs, faucheursmissiles de type drone ou d'autres robots mortels efficacement automatise la décision de nuire à un être humain. »

Dans son révision de la nouvelle politique, Human Rights Watch l'a décrit comme une reconnaissance par les États-Unis qu'ils partagent la préoccupation croissante selon laquelle des armes entièrement autonomes pourraient mettre en danger les civils de plusieurs manières. Selon Human Rights Watch, la politique constitue en effet le premier moratoire au monde sur les armes létales entièrement autonomes.

Marc Gubrud du Comité international pour le contrôle des armements robotiques a déclaré que la politique américaine "suggère un certain niveau de sensibilité à la question des robots ciblant les humains sans être en mesure d'exercer un" jugement humain "- une phrase qui apparaît à plusieurs reprises dans la directive du DoD".

La directive du département américain de la Défense est la première politique publique d'un pays sur les armes entièrement autonomes. Le ministère de la Défense du Royaume-Uni a déclaré qu'il n'avait "pas l'intention de remplacer le personnel militaire qualifié par des systèmes entièrement autonomes", mais n'a pas élaboré sa politique ni indiqué s'il soutiendrait l'appel à un traité d'interdiction.

Marie

Texte alternatif de l'image
Icône de points SKR

Arrêtez les robots tueurs

Rejoignez-nous

Tenez-vous au courant des derniers développements du mouvement Stop Killer Robots.

Rejoignez-nous